Nouveau Casino

From the blog

La Bonjour Paris comme si vous y étiez…

Bonjour la vie ne tient qu'a un fil

Tout a commencé sur des chapeaux de roue le vendredi soir avec les concerts de Jorrdee, Eddie Hyde, Clone.X. et 1Treuk qui nous a fait la surprise de passer histoire de nous mettre dans l’ambiance avant leur live de dimanche. Pour sa première, le lyonnais Jorrdee, a mis un sacré boucan. La scène a même été envahie par ses fans pour les deux derniers morceaux. Les membres d’Eddie Hyde, ont dignement célébré la sortie de leur EP « +2 » avec un live de folie qui aurait fait rougir A$ap Mob.

A minuit, les gens ont commencé à arriver en masse pour le soundsytem. Les Djs présents ont tous fait le travail dignement. R-Ash et Dirty Swift ont fait bouger les nuques de tous au rythme de leurs scratchs endiablés. Orgasmic et 8TM ont eux aussi régaler les esgourdes de tous ceux présents. Orgasmic a surpris tout le public en passant « Le Monde ou Rien » de PNL, repris à haute voix par une bonne partie de la salle. Puis Nathy, Bagarre et Dj MooDy Mike de Caribbean Dandee sont entré en scène et ont mis un méchant boucan dans l’antre du Nouveau Casino comme on pouvait l’espérer, sous les yeux de Joey Starr et Tekilatex , passés pour vivre ce bel instant. La Brousse et [Re]Sources ont ensuite pris le relais pour terminer cette nuit de folie avec des sets totalement « zinzins ».
Le lendemain, dès 14h, les portes ont rouverts au 109 rue Oberkampf. Même s’il n’y avait pas foule en début d’après-midi, surement à cause des déboires de la veille, les exposants et les pop-up stores étaient présents pour accueillir tous les curieux sur leur stand. Dans cette belle ambiance, JR NT et Marvy Da Pimp ont ouverts le bal musical à 14h avant de laisser les platines au sud-africain Mo Laudi, lui aussi venu dire « Bonjour » à la capital du monde. Major League House s’est ensuite posé à la table, dans une ambiance toujours aussi cool, avant de donner les platines à un Dj Absurd en furie. Il nous a régalé avant l’ouverture des concerts qui ont joyeusement commencé au rythme des Gameboys de Nintenrido. White tee Shirt nous a ensuite fait prendre beaucoup de plaisir avec un super set et a passé le témoin à Panda Electric Garden. Puis à 22h, le Nouveau Casino a été frappé par un vent de sensualité et de douceur grâce à la jeune Holybrune, venue au 109 rue Oberkampf pour sa deuxième scène.  Après ce moment de légèreté, Wlad & Cole se sont ensuite posés sur scène pour nous replonger dans une mouvance electro avant l’ouverture du club.

Mej m’a tuer est venu mettre un méchant bordel avec un set reggae-dubstep de folie et un Mej en pleine émulations sur scène pour notre plus grand plaisir. Après une heure de mixe, de b2b, de jump et de cris, le label Follow The White a pris le relais pendant une heure avant de laisser la scène à la plus freaky des suédo-parisiennes, Ylva Falk accompagnée de sa complice Regina Demina pour un super set et une performance de pol dance artistique. Flirt, l’association de malfaiteur tout droit venue de Bruxelles, composée de Marvy Da Pimp et Leeroy n’était pas venu se la couler douce. Tous les deux ont assurés avec des sets venus d’ailleurs. A cette heure-ci de la nuit, le public était chauffé à bloc mais AZF a mis une énorme claque à tout le monde et a fait exploser le thermomètre avec une perf’ de malade. Azamat B et Herbie Hancock de Rinse France ont ensuite continué sur la lancé d’AZF avant que Booty Call et Hedzup n’assurent la fin de soirée avec brio. Bref, un énormissime samedi soir dont tous les artistes et le public garderont un très bon souvenir.

Le dimanche, pour cette dernière journée de plaisir au 109 rue Oberkampf, les hostilités ont commencé en douceur. On comprend et on excuse les absents car ce samedi soir était d’anthologie. En plus des graffs de Geneviève Dieng aka GMKD,  Gonzo et les files de vie d’Arthur Simony, les créateurs étaient toujours présents sur leurs stands pour nous proposer leurs produits. Korgbrain, Empic Empire, Lazy Flow étaient également au rendez-vous pour mettre un peu de décibel dans notre dimanche. Avant le mix de Lazy Flow, nous avons eu droit à un super live d’1Treuk qui a régalé tous ceux présents dans la salle. Bon ok il y avait peu de monde, mais comme on dit, les absents ont toujours torts. Et cette fois-ci, ils ont eu deux fois plus torts.

En bref, trois jours hauts en couleur, en amusement, en art, en undergound, en décibel, et en cohésion entre les artistes et leur public. On attend maintenant la prochaine édition avec impatience et d’après nos sources la prochaine édition devrait arriver sous peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *