Nouveau Casino

From the blog

Grego G n’a besoin que de bonne musique et de potes pour s’amuser !

Tous les noctambules de la capitale ont déjà vu ou entendu le nom de Grego G. Le Dj parisien très influencé par les US a eu ses premières platines en 1993 et depuis, il n’a plus lâché les machines. A l’aube de sa première soirée « W.I.T.H » au Nouveau Casino, on lui a posé quelques questions.

11999719_901750543250665_2703642158291201479_o-1030x515

Tu es très inspiré par Chicago, qu’est-ce qui te séduit dans la musique de là-bas ?
A Chicago, il y a un dj qui m’a toujours inspiré c‘est Ron Hardy. Il y a aussi tous les trucs sortis sur TRAX RECORDS qui sont la base de la musique que j’aime. Après plus que Chicago, la musique qui m’a inspiré et qui m’inspire tous les jours, c’est plutôt la musique de Detroit avec bien sûr – les 3 parrains qui sont à la base de tout – Juan Atkins, Derrick May et Kevin Sauderson avec qui je rajouterais Jeff Mills. Pour résumé, tout ce que j’aime c’est la musique black US, tous les différents cross-over entre les genres électro, disco, soul, hip-hop, funk. Cette notion de la musique où, au final, peu importe le style ou le genre, le point commun sera toujours le groove.

Tu penses que des mecs de Chicago disent en interviews qu’ils sont inspirés par des mecs de Paris ?
[Rires] Très bonne question ! Oui, j’en suis convaincu. Les Daft Punk à l’époque de leur premier album Homework ont été plébiscités par tous les djs US. Je pense aussi à des gars comme Ark, Pepe Bradock, Laurent Garnier, Dj Deep, Phil Weeks et plein d’autres encore que j’oublie.

 

Les artistes de là-bas semblent vachement influencés par ce qui se passe tristement au quotidien (violence, drogue, violences policières, etc…) Ce qui se passe en France t’inspire artistiquement ?
C’est compliqué avec la house ou la techno de faire une musique revendicative je trouve. Quand je mixe en club ou en soirée, j’essaie plutôt d’aider les gens à se déconnecter de ce climat ambiant si pesant et particulier. Après, évidement que dans mon subconscient ça joue. Je me souviens après les attentats au Bataclan que pendant plusieurs mois mes mixes étaient plus sombres que d’habitude et c’est normal. Après, je n’ai aucun soucis à revendiquer les valeurs que je défends donc combattre le FN, les violences policières, l’homophobie et les magouilles de nos politiciens c’est dans mon ADN. Mais, le retranscrire dans un dj set ce n’est pas facile; comme je te le répète, mon but est avant tout de faire passer un bon moment aux gens, devant moi, sur le dancefloor.

 

T’es un mec qui a énormément tourné sur la capitale comme en province. Ton meilleur souvenir de soirée ?
Pour moi une bonne soirée c’est quand tous mes potes sont là sur le dancefloor entrain de danser et de s’éclater. C’est aussi spécial pour moi quand je joue avec un artiste qui m’a fait rêver, danser et voyager. Heureusement j’ai eu la chance de vivre beaucoup de ces moment-là ; je dirais a quasiment toutes les soirées Twsted, aux Concrete et ausi les Weather. A partir du moment où les conditions pour mixer sont parfaites et qu’il y a un peu de monde sur le dancefloor, je m’éclate.

Tu arrives au Nouveau Casino avec une nouvelle résidence, les soirées « W.I.T.H ». Qu’est-ce qui te séduit dans le club ?
Le Nouveau Casino c’est pour moi un des clubs qui comptent le plus dans mon coeur pour plein de raisons. De 2001 à 2009 j’ai travaillé dans le restaurant de ma mère au 104 rue st Maur donc à 20 m. Ca s’appelait « La Lubie » et je bossais le soir donc après je filais au Nouveau Casino m’éclater sur le dancefloor avec les potes. Tous les artistes que j’aime ont, à un moment ou un autre, mixé au Nouveau Casino, Ricardo Villalobos, Zip, Daniel Bell, Richie Hawtin et tellement d’autres ont tous déjà mixé dans ce super club. Bien sûr la qualité du soundsystem en fait incontestablement un endroit majeur pour écouter de la bonne musique dans des conditions un peu plus intimistes tant pour le public que pour les artistes.

 

Ton premier invité sera Jan Krueger, pourquoi ce choix ?
Parce que c’est un super dj tout simplement et qu’il fait toujours danser les gens. J’ai eu la chance de l’écouter mixer à Berlin au Club des Visionnaires et aussi au Panorama bar. Il ressort toujours de la magie dans ses sets avec plein de super morceaux que tu entends nul par ailleurs. J’ai aussi mixé avec lui à une CONCRETE et dans le sud à Nice pour une soirée Home Studio. A chaque fois c’était super, artistiquement et humainement. C’est quelqu’un de super sympa et agréable. Ca fait tellement de bien dans ce milieu où l’égo est souvent mis en avant. Bref c’est pour moi un immense honneur de l’avoir pour cette première « W.I.T.H » au Nouveau Casino

 

Merci à toi ! On a hâte d’y être pour prendre notre pied avec toi et ton invité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *