Nouveau Casino

From the blog

« C’est une volonté de présenter au public une musique inédite et originale créée spécialement pour l’événement. » Pit Spector nous a parlé des soirées Prospector! [Interview]

11080416_796381610432479_7238591326452021590_o

Avant la belle nuit qu’il nous réserve vendredi avec Dave Aju, Pit Spector nous a parlé de lui, du concept « Prospector », de Montreuil, et d’autres choses à découvrir dans l’interview.

 

Alors déjà pourquoi ce nom ? C’est un hommage à Phil Spector ?
J’ai choisi ce pseudo d’abord par goût pour les bons mots. C’est aussi un hommage au créateur de la théorie de « mur de son » en mixage, en toute humilité bien sûr.

 

Ton concept Prospector est assez fou, car tu passes une semaine en stud » à Montreuil avec ton invité avant de nous balancer le travail fait en live sur la scène du NC tout en sortant le fruit d’une semaine de collaboration sur le label. J’ai tout bon ? Comment t’es venu cette idée ?
Oui c’est un projet un peu long à expliquer, mais que tu as bien résumé. L’idée a germé depuis que je dispose d’un studio de son à Montreuil (Studios Albatros) me permettant d’inviter des artistes en résidence. Depuis tout jeune je pratique des jams sessions et j’aime l’idée de faire de la musique en groupe, de partager les techniques et l’inspiration de chacun. Mon associé Matthieu Bellaiche m’a aidé à créer un projet cohérent afin de tirer le meilleur de ces moments musicaux et d’en faire profiter le public à travers les soirées et les disques Prospector. C’est aussi une volonté de présenter au public une musique inédite et originale créée spécialement pour l’événement.

 

Le fait de passer une semaine avec un artiste, ça te permet de le découvrir encore plus artistiquement, mais aussi humainement je me doute. L’aspect humain dans la musique c’est quelque chose qui t’importe ?

C’est une vraie démarche artistique pour l’artiste comme pour moi d’arriver en quelques jours à créer un live et un disque à partir des instruments de chacun. Tous les artistes ont relevé le challenge à leur manière et avec brio. Chaque session a été un vrai enrichissement humain. Entre les balades psyché-rock avec San Proper, les mélodies acidulées de TinMan ou faire de la Hip-House avec Dave Aju, on peut dire que j’ai pas mal voyagé musicalement.

1263041_511149372289039_703243200_o

Ça s’est déjà mal passé en studio ?
Ce qui se passe au studio reste au studio. [Rires]

 

Montreuil est un vivier artistique. Qu’est-ce qui t’a séduit là-bas ? C’est une ville qui t’inspire ?
J’ai trouvé le studio un peu par hasard il y a 8 ans et l’endroit autant que le quartier m’ont plu. Il y a un côté un peu berlinois dans la structure où j’ai mon studio avec une trentaine de résidents qui ont chacun leur spécialité (sculpture, Menuiserie, Hip Hop,…). C’est très inspirant.

 

Tes prochaines collab ?
Je viens de sortir le Prospector 4 avec Narcotic Syntax et le prochain Ep se fera avec Antislash avec un remix d’Ark. J’ai beaucoup de sessions à éditer avec Dandy Jack, Dave Aju, The Mole, TinMan, Cuthead et Ernesto Ferreyra, ça fait pas mal d’heures de studio !

De mon côté j’ai un featuring avec Ark sur le prochain Masomenos ainsi qu’on remix sur Tablon records à paraitre début Avril.

Pourquoi tu as choisi le Nouveau Casino pour tes soirées ?
C’est une institution du clubbing à Paris et la salle dispose de l’un des meilleurs soundsystem, vraiment adapté pour les lives.

J’ai l’impression — dis-moi si je me trompe — que depuis quelques années maintenant, Paris est en train de se redorer un blason sur le plan électro et peut sans rougir, se vanter d’être une des capitales européennes de la musique électronique. Il n’y a plus que Berlin, Londres… non ?
Ca commence à faire un moment que j’entends ça ! Et c’est vrai que la scène électronique française se porte bien depuis quelques années déjà et il y a une bonne effervescence : depuis 2012 les acteurs de la scène ont su s’organiser pour mieux promouvoir les musiques électroniques. On a aujourd’hui de nouveaux labels et magasins de disques qui ouvrent, des jeunes artistes bourrés de talent et un public présent et concerné. Que demande le peuple ? La fête !

Merci, on se retrouve vendredi soir pour faire la fête ensemble alors !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *